Stratégies de mise en oeuvre

Au regard des forces, des faiblesses, des opportunités et des menaces dans le domaine de la lutte contre la désertification, la dégradation des terres et la sècheresse (DDTS), les défis majeurs à relever pour l’IGMVSS sont les suivants :
assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations et créer les conditions favorables à la création de revenus financiers afin de réduire la pauvreté rurale ;
inverser la tendance à la dégradation des terres par une large diffusion des bonnes pratiques de gestion durable des terres et d’adaptation au changement climatique ;
élever le niveau de conscience environnemental des composantes de la population, ainsi que ses capacités à faire face aux différentes manifestations de la DDTS.
IV- Dispositif de pilotage
Au plan institutionnel, le Ministère de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique (MEEVCC) assure la tutelle technique de l’IGMVSS. Pour son opérationnalisation, une Coordination Nationale a été mise en place, et cinq (05) antennes représentants les Directions régionales en charge de l’environnement de la zone d’intervention prioritaire.
Un Comité de pilotage national a été mis en place pour orienter les actions de la Coordination National.
Les cadres de concertation régionaux, provinciaux et communaux prévus dans la loi de la décentralisation seront utilisées pour permettre des échanges entre les différentes parties prenantes de l’Initiative.
Enfin, un Conseil Scientifique et Technique, cadre d’échange sur les activités de recherche au niveau de l’IGMVSS et une Plateforme National de GDT en cours de construction suivant l’étude du CPP viendront compléter un cadre fédérateur des énergies en faveur de l’IGMVSS.
V- Principales activités
Le champs d’action de l’IGMVSS au Burkina Faso porte sur des activités économiques de l’agriculture, l’élevage, la sylviculture, la préservation des ressources en eau, l’aquaculture, l’exploitation des produits forestiers non ligneux, l’exploitation faunique en matière de production, de conditionnement, de stockage, de conservation, de transformation et de commercialisation. Il couvre également les activités de restauration des terres dégradées au moyen de bonnes pratiques de gestion durable des terres et d’adaptation au changement climatique, les activités d’éducation environnementale et de formation indispensable au développement des production agro-sylvo-pastorales, halieutiques et fauniques.
5.1- Coordination et pilotage.
• Mise en place de la CN-IGMVSS et appui aux Directions Régionales de l’Environnement (coordination, planification, mobilisation des ressources, gestion des partenariats, communication interne, capitalisation, suivi des activités, équipements) ;
• Appui aux Cadres de Concertation Régionaux ;
• Mobilisation des ressources ;
• Formulation de projets.
5.2- Renforcement des compétences
-  Elaboration et mise en œuvre de plan de formation.
5.3- Communication
-  Elaboration de Plan de communication ;
-  Productions supports de communication ;
-  Organisation de Caravanes médiatiques.
5.4- Activités opérationnelles
Les activités opérationnelles conduites dans la zone d’intervention ont concernées le reboisement, les mises en défens, la RNA, l’agroforesterie, les techniques de CES/DRS restauration des terres, conservation des ressources naturelles.
VI- Perspectives

  • Transformer la CN-IGMVSS en une Agence Nationale ;
  • Opérationnaliser le système de suivi-évaluation ;
  • Mettre en œuvre la stratégie de mobilisation des ressources ;
  • Expérimenter le processus de mise en œuvre de l’IGMVSS au niveau d’une communal.

    PARTAGER via

  • Twitter
NOS PARTENAIRES...
Vidéos...

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Phase 2 de son Programme de Renforcement des Compétences, l’IGMVSS soutient les 4 régions d’intervention dans la tenue de leurs Journées Régionales de l’Arbre. Celle de la Région du Plateau central a eu lieu le 03 août dans la commune de Boudry. Une activité relayée par les médias parmi lesquels la télévision privée Burkina Info, dont voici le reportage !